Page d'accueil > AROMATHERAPIE > L’huile essentielle de Marjolaine à coquilles

L’huile essentielle de Marjolaine à coquilles

La marjolaine Origanum majorana

La Marjolaine à coquilles, joliment appelée aussi Marjolaine des jardins, appartient à la famille des origans comme en témoigne son nom latin :  Origanum majorana. Petite plante vivace du pourtour méditerranéen, son utilisation en cuisine remonte à plusieurs siècles. Son huile essentielle, aux notes chaudes et épicées, est régulatrice nerveuse, tonifiante, antalgique et anti-infectieuse notamment au niveau ORL.

La marjolaine est régulatrice nerveuse, tonifiante, antalgique et anti-infectieuse

La prudence s’impose lors de son utilisation, car plusieurs confusions sont possibles, entre autres avec les huiles essentielles d’Origan compact, d’Origan vulgaire, de Marjolaine sylvestre (en fait, huile essentielle de Thym riche en cinéole) ou encore de Marjolaine à coquilles à thujanol.

Ainsi, la Marjolaine à coquilles, Origanum majorana, nous offre une des grandes huiles essentielles du système neurovégétatif. A la fois tonifiante et calmante, elle dynamise et détend. Efficace pour lutter contre tout symptôme d’origine nerveuse : palpitations, contractures musculaires ou difficultés digestives, ou encore pour soulager les insomnies ou la fatigue psychique, elle apporte un confort de vie à toute personne traversant une période délicate et est particulièrement efficace auprès des adolescents.

Comment l’utiliser ?

1 – Fatigue nerveuse, baisse de moral, besoin d’énergie pour « se remettre en route »

En diluer 2 à 4 gouttes, dans une noisette d’huile végétale de noyau d’Abricot, puis se masser le bas du dos et/ou la voute plantaire, le matin au réveil.  Geste à pratiquer aussi en olfaction sur les poignets, et à reconduire en journée si nécessaire.

Ne pas hésiter à utiliser l’huile essentielle de Marjolaine à coquilles aussi en diffusion, associée à des essences d’agrumes (Orange douce, Mandarine verte…), pour apporter calme et bonne humeur.

 2 – Difficultés d’endormissement, anxiété, palpitation

Difficultés d’endormissement, anxiété, palpitation

En diluer 2 à 4 gouttes, dans une noisette d’huile végétale de noyau d’Abricot, puis masser les plexus solaire et cardiaque et/ou la voute plantaire, le soir au coucher. A appliquer également sur la face interne des poignets et à respirer très profondément.

Dans ce contexte, la réalisation d’une synergie à base de Marjolaine à coquilles, Camomille romaine et Ylang-ylang est aussi possible, pour faciliter le lâcher-prise ou calmer les crises d’angoisse.

Mode d’utilisation : dans un flacon compte-gouttes en verre teinté de 30 ml, déposer les huiles essentielles selon les quantités indiquées et compléter avec l’huile végétale. Puis, utiliser ce mélange en massage des plexus solaire et cardiaque, 2 à 3 fois par jour, 5 jours /7, selon les besoins.

 

Précautions d’emploi :

HE Camomille romaine : déconseillée au premier trimestre de la grossesse et chez le nourrisson. Pas de voie orale avant 6 ans.

HE Marjolaine à coquilles : déconseillée chez les femmes enceintes et allaitantes, l’enfant < 6 ans et les sujets épileptiques. Prudence chez le sujet asthmatique ou avec des problématiques respiratoires (éviter diffusion et inhalation).

HE Ylang-ylang : déconseillée au premier trimestre de la grossesse et chez le nourrisson. Peut être irritante pure, à diluer dans une huile végétale. Si peau sensible, faire un test préalable au pli du coude.

Bien respecter pour chaque huile essentielles les modes d’utilisation et dosages selon les tranches d’âges.

 Marie-Amélie de Bernouis – Docteur en Pharmacie & aromatologue

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial
error

Vous aimez notre blog ? Faites le savoir !

Pinterest