HOMEO EXPERT ®

Comment soulager les brûlures d’estomac ?

Inconforts digestifs : brûlures d’estomac, régurgitations.

Douleurs, sensation de brûlure au creux de l’estomac et régurgitations, surtout après les repas et en position allongée, sont des symptômes fréquents. Ces inconforts digestifs peuvent avoir plusieurs origines et notamment être favorisés par la prise de certains médicaments, une hygiène de vie inadaptée (repas trop abondants, avalés trop vite…), un stress excessif ou une hernie hiatale.

Si ces symptômes perdurent au-delà de quelques jours, il est conseillé de consulter son médecin. Selon le contexte et l’âge (nourrisson, femme enceinte, personne âgée…), l’évolution et les prises en charge sont différentes.

Néanmoins, modifier certaines habitudes de vie et d’alimentation permet souvent de soulager les douleurs. Et, mieux gérer l’anxiété, surtout si elle est source de « nœuds à l’estomac », est important.

Si une médication est parfois nécessaire, le recours aux huiles essentielles peut aussi participer à la réduction de ces douleurs en favorisant une meilleure digestion, en réduisant l’inflammation et en calmant la nervosité. Ainsi les huiles essentielles de Camomille romaine, Menthe poivrée et Petit grain bigarade sont à privilégier.

Conseils d’expert pour soulager vos brûlures d’estomac

1 – Voie orale

Le geste simple : HE Camomille romaine, Chamaemelum nobile, 1 à 2 gouttes sur un comprimé neutre, ou diluées dans une petite cuillère de miel ou d’huile d’olive, selon la préférence, à mettre en bouche et à avaler doucement, 3 fois par jour, en fin de repas.

OU La synergie d’huiles essentielles à visée digestive, antispasmodique et anti-inflammatoire :

Mode d’utilisation : réaliser le mélange dans un flacon de 10 ml avec codigoutte. Puis, en prendre 2 gouttes sur un comprimé neutre, ou diluées dans une petite cuillère de miel ou d’huile d’olive, selon la préférence, à mettre en bouche et à avaler doucement, 2 à 3 fois par jour, en fin de repas, pendant 5 à 7 jours.

2- Voie cutanée (alternative ou complémentaire), particulièrement intéressante en cas de stress

Le geste simple : HE Camomille romaine, Chamaemelum nobile, 1 à 2 gouttes diluées dans une noisette d’huile végétale de noyau d’Abricot, en massage de l’estomac, 2 à 4 fois/jour, selon les besoins.

OU La synergie d’huiles essentielles à visée anti-inflammatoire, antispasmodique et relaxante :

Mode d’utilisation : dans un flacon compte-gouttes en verre teinté de 30 ml, déposer les huiles essentielles selon les quantités indiquées et compléter avec l’huile végétale. Puis, utiliser ce mélange en massage de l’estomac, 2 à 4 fois par jour, 5 jours /7, selon les besoins.

Remarque : Si la prise d’huile essentielle par voie orale n’est pas possible, penser à l’utilisation de l’Eau florale de Camomille romaine, comme alternative, 1 cuillère à café dans un verre d’eau 3 fois/ jour, après les repas.

Précautions d’emploi :

HE Camomille romaine : déconseillée au premier trimestre de la grossesse et chez le nourrisson. Pas de voie orale avant 6 ans.

HE Menthe poivrée : contre-indiquée chez la femme enceinte et allaitante, chez l’enfant < 7 ans, chez les sujets épileptiques ou asthmatiques, en cas d’hypertension ou d’insuffisance hépatique. Prudence en cas d’ulcère avéré, de troubles de la vésicule biliaire ou de prise concomitantes de médicaments.

HE Petit grain bigarade : déconseillée pendant les trois premiers mois de la grossesse. Peut s’utiliser chez l’enfant dès l’âge de 3 mois, sous réserve de bien respecter toutes les précautions d’usage.

Bien respecter pour chaque huile essentielle les modes d’utilisation et dosages selon les tranches d’âges.

Marie-Amélie de Bernouis – Docteur en Pharmacie & aromatologue

Exit mobile version