Page d'accueil > ACTU SANTE > Quand les allergies au pollen fleurissent avec le printemps…

Quand les allergies au pollen fleurissent avec le printemps…

Rhume des foins, rhinites allergiques, allergies saisonnières…

Autant de termes pour désigner une allergie au pollen des plantes. Les pics de pollinisations, bien que différents pour chaque variété, s’observent essentiellement au printemps et au tout début de l’été. Ainsi, cette période est propice au développement d’irritations et démangeaisons oculaires, de larmoiements, éternuements…

Ces allergies signent un dérèglement du système immunitaire : lors du premier contact avec l’allergène, l’organisme l’identifie comme étant un « danger » potentiel et développe une sensibilisation particulière à cet élément. Lors des contacts suivants, le système immunitaire surréagit et s’emballe. Apparaissent alors notamment rhinites et/ou conjonctivites allergiques.

Rhume des foins, rhinites allergiques, allergies saisonnières
Rhume des foins, rhinites allergiques, allergies saisonnières

Les huiles essentielles peuvent dans ce contexte aider à la réduction des symptômes et à contenir ainsi le phénomène allergique. Camomille romaine, Estragon ou Matricaire, et Eucalyptus radié sont à privilégier pour une action ponctuelle le moment venu.

Allergies saisonnières  : conseils d’expert : 

  • Le geste simple : dans l’urgence, déposer 1 à 2 gouttes d’huile essentielle de Camomille romaine, Chamaemelum nobile, sur un comprimé neutre, à glisser et garder en bouche. Geste à renouveler 2 fois dans la journée si besoin.
  • Les gestes complémentaires : réaliser le mélange suivant dans un flacon avec codigouttes, en verre brun de 5 ou 10 ml, puis en déposer quelques gouttes sur un mouchoir ou un stick olfactif vierge. A respirer à volonté en journée.
  • HE Matricaire, Matricaria recutita (ou HE Estragon, Artemisia dracunculus)        60 gouttes
  • HE Eucalyptus radié, Eucalyptus radiata 15 gouttes

Et en cas d’irritation des fosses nasales, y appliquer délicatement un peu de macérât huileux de Calendula, 2 à 3 fois par jour.

 

Précautions d’emploi :

bien respecter modes d’utilisation et dosages selon les tranches d’âge.

HE Camomille romaine (ou Camomille noble) :  déconseillée au premier trimestre de la grossesse. Ne pas la confondre avec la Matricaire ou Camomille allemande.

HE Matricaire (ou Camomille allemande) : déconseillée chez la femme enceinte ou allaitante, chez l’enfant de moins de 7 ans. Pas d’usage interne sans avis médical, en raison de son effet hormon-like potentiel et du risque d’interactions médicamenteuses.

HE Estragon : contre-indiquée chez la femme enceinte ou allaitante et chez les enfants de moins de 7 ans (sauf avis médical). Utilisation ponctuelle, et diluée si application cutanée. Légèrement photosensibilisante, pas d’exposition au soleil dans les 3 heures qui suivent son application.

HE Eucalyptus radié : déconseillé chez la femme enceinte ou allaitante, chez l’enfant de moins de 3 ans et chez les sujets asthmatiques (proscrire diffusions et inhalation). Contre-indiqué si antécédents d’épilepsie ou de convulsions.

 Marie-Amélie de Bernouis – Docteur en Pharmacie & aromatologue

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *