Pharmacie francaise spécialisée en homéopathie médecine douce et préparations magistrales
Mes besoins A B C D E F G H I J K L M N O P R S T V Z
Besoins : A B C D E F G H I J K L M N O P R S T V Z
THIOPECTOL ADULTES sirop
THIOPECTOL ADULTES sirop
Code : 3400934180361 - Visuel non contractuel - THIOPECTOL ADULTES sirop
Ce produit est un médicament sans ordonnance , pour votre sécurité, veillez à consulter la notice.

THIOPECTOL ADULTES sirop


Gifrer

Flacon de 150 ml
Ce sirop contient un antitussif opiacé, la codéine, et un expectorant (élixir de terpine). La codéine a un effet sédatif sur le système nerveux central et notamment sur les centres de la toux.

Indisponible, produit non vendu en ligne,
merci de nous contacter au 01 47 27 99 08

THIOPECTOL est utilisé dans le traitement symptomatique des toux non productives gênantes


Composition du médicament THIOPECTOL :
p c à s
Codéine 15 mg
Terpine, élixir 6,2 g
Saccharose 10,3 g
Alcool 1,9 g
Substances actives : Codéine, Terpine élixir
Excipients : Baume de Tolu sirop, Éthanol, Eucalyptus sirop, Saccharose
RESERVE A L'ADULTE.
Voie orale.
1 cuillère à soupe contient 15 mg de codéine.
Le traitement symptomatique doit être court (quelques jours) et limité aux horaires où survient la toux.
En l'absence d'autre prise médicamenteuse apportant de la codéine ou tout autre antitussif central, la dose quotidienne de codéine base à ne pas dépasser est de 120 mg chez l'adulte.
La posologie usuelle est de :
- Chez l'adulte : 1 à 2 cuillères à soupe, à renouveler au bout de 6 heures en cas de besoin, sans dépasser 8 cuillères à soupe par jour.
- Chez le sujet âgé ou en cas d'insuffisance hépatique : la posologie initiale sera diminuée de moitié par rapport à la posologie conseillée chez l'adulte, et pourra éventuellement être augmentée en fonction de la tolérance et des besoins.
- Les prises devront être espacées de 6 heures au minimum.
Effets indésirables :
- Aux doses thérapeutiques, les effets indésirables de la codéine sont comparables à ceux des autres opiacés, mais ils sont plus rares et modérés.
. Possibilité de constipation, somnolence, états vertigineux, nausées, vomissements.
. Rarement : bronchospasme, réactions cutanées allergiques, dépression respiratoire (voir contre-indications).
- Aux doses suprathérapeutiques : il existe un risque de dépendance et de syndrome de sevrage à l'arrêt brutal, qui peut être observé chez l'utilisateur et chez le nouveau-né de mère intoxiquée à la codéine.
- En raison de la présence de dérivés terpéniques et en cas de non-respect des doses préconisées : possibilité d'agitation et de confusion chez les sujets âgés. 

Du fait de la présence de codéine :
n'utilisez pas ce médicament à forte dose et de façon prolongée (risque de dépendance),
évitez son emploi en cas d'hypertension intracrânienne, qu'il pourrait aggraver.
De nombreux médicaments contiennent de la codéine, notamment certains antitussifs et antalgiques. Leur prise conjointe expose à un risque de surdosage et à une augmentation des effets indésirables.
Ce médicament contient du sucre (saccharose) et de l'alcool en quantité notable.
Évitez la prise de boissons alcoolisées pendant le traitement.
Ce médicament ne doit pas être utilisé en cas de :
- hypersensibilité à l'un des constituants,
- insuffisance respiratoire,
- toux de l'asthmatique,
- allaitement : la codéine passe dans le lait maternel ; quelques cas d'hypotonie et de pauses respiratoires ont été décrits chez des nourrissons, après ingestion par les mères de codéine à doses suprathérapeutiques. En cas d'allaitement, la prise de ce médicament est contre-indiquée.

Ce médicament est généralement déconseillé en association avec (voir interactions) :
- l'alcool,
- les médicaments provoquant une réaction antabuse avec l'alcool [disulfirame, céfamandole, céfopérazone, latamoxef, chloramphénicol, chlorpropamide, glibenclamide, glipizide, tolbutamide, griséofulvine, nitro-5-imidazolés (métronidazole, ornidazole, secnidazole, tinidazole), kétoconazole, procarbazine (cytostatique)],
- les dépresseurs du SNC [antidépresseurs (sauf IMAO sélectifs A), antihistaminiques H1sédatifs, barbituriques, benzodiazépines, clonidine et apparentés, hypnotiques, autres morphiniques (analgésiques et antitussifs), neuroleptiques, anxiolytiques (carbamates, captodiame, clométiazole, étifoxine)],
- les IMAO non sélectifs,
- l'insuline,
- la metformine,
- les sulfamides hypoglycémiants.

Grossesse :
L'utilisation de la codéine et de ses dérivés (codéthyline, pholcodine) ne doit être envisagée chez la femme enceinte qu'en cas de nécessité, en effet :
une insuffisance respiratoire peut survenir chez le nouveau-né d'une mère traitée par des doses élevées, même si le traitement est ponctuel mais précède de peu l'accouchement ;
un syndrome de sevrage, à l'inverse, peut concerner des nouveau-nés si leur mère reçoit un traitement régulier, même à faible dose.
Il est donc important de signaler à l'obstétricien la prise éventuelle de codéine ou d'un de ses dérivés, afin que ces risques puissent être prévenus par une surveillance et un éventuel traitement adapté.
Allaitement :
Ce médicament passe dans le lait maternel. Il est contre-indiqué pendant l'allaitement.
Un conseil, une question ?
01 47 27 99 08
Ce produit est un médicament. Prenez toutes les dispositions nécessaires relatives à son utilisation.
Si vos symptômes persistent, consultez votre médecin.