Homéopathie : vrai ou faux ?

Tube homéopathique pharmacie homéopathique centrale 75116

Homéopathie, sachez faire le point sur 10 idées reçues : prendre ou pas de la menthe, toucher les granules avec la main. Voici 10 réponses claires sur la conduite à suivre.

1. Plus je prends de granules : plus cela marche. FAUX

C’est la répétition des prises qui fonctionne et non pas la quantité de remède absorbée.
Donc pour résumer : prendre 10 ou 20 granules d’un coup n’agira pas mieux et n’apportera pas plus de résultats.

 

2. Je ne dois pas prendre de menthe, ni de café avec l’homéopathie : FAUX

La prise de granules et globules homéopathiques n’est pas incompatible.

  • Pourquoi : l’absorption des molécules actives homéopathiques se fait par voie perlinguale (sous la langue) à travers les petits vaisseaux de la muqueuse buccale.
    La prise de menthe, café, huiles essentielles, dentifrices mentholés, resserre les veines situées sous la langue et limite ainsi la diffusion des médicaments homéopathiques.
  • Le conseil : il suffit juste de décaler la prise, et d’adopter de préférence un dentifrice homéopathique.
    Pour un effet optimal de l’homéopathie, respecter un intervalle d’une demi-heure avant la prise de granules et de quinze minutes après.

 

3. Je peux toucher les granules avec les doigts : VRAI et FAUX

Avant, seule l’enveloppe externe des granules était imprégnée d’ou l’intérêt de ne pas les toucher avec les doigts
Aujourd’hui, la solution homéopathique  est pulvérisée dans une tulipe rotative. La rotation assure une imprégnation en “profondeur” au cœur du granules.
Il n y a donc pas de risque d’enlever le principe actif en touchant les granules avec les doigts. Mais pour des raisons d’hygiène, il est déconseillé de le faire.

  • Le conseil :  mettre directement sous la langue.

Homéopathie : vrai ou faux ?

 

4. Tous les granules et doses sont élaborés à base de plantes : FAUX

Les granules sont imprégnés à base de solutions homéopathiques contenant des substances actives provenant du monde végétal, animal et minéral

Plantes : elles fournissent près de 60% des remèdes.
Elles sont utilisées la plupart du temps fraîches et récoltées à chaque fois que possible à l’état naturel.
Par exemple :
. Arnica des montages = Arnica montana
. Noix de muscade =  Nux moschata

Minéraux : ils sont issus de minerais simples, de sels ou sels composés naturels

. Or = Aurum metallicum
. Cuivre = Cuprum metallicum

Animaux  : les souches sont obtenues soit à partir de l’animal entier, soit à partir d’un des secrétions ou d’un des organes (organothérapie)

. Abeille = Apis mellifica
. Fourmi rouge = Formica rufa

 

5. Un remède homéopathique a une seule indication : FAUX

Un même remède peut être indiqué pour traiter des pathologies très diverses parfois très éloignées les unes des autres

Cela s’expliquer en partie par le principe de similitude.

Exemple de l’Arsenicum album, son ingestion provoque :

  • Des nausées vomissements
  • Un eczéma sec et brûlant
  • Une agitation et angoisse de mort

Administrée en tube ou doses homéopathiques, l’Arsenicum album est indiqué dans le cas :

  • D’eczéma et de psoriasis.
  • De crises d’asthme nocturnes (patient agité et angoissé).
  • De gastro-entérite suite à une intoxication alimentaire.

 

6. Granules et globules, c’est la même chose : FAUX

On utilise traditionnellement les granules pour les affections courantes . C’est la forme la plus classique du traitement. Ils permettent de répéter l’information thérapeutique au cours d’une même journée et sur les jours qui suivent.
L’on recourt aux doses lorsque l’on veut stimuler le terrain de façon ponctuelle ou bien obtenir une action renforcée.

Exemples :

  • Une dose d’Arnica administrée aussitôt après un choc important a un effet flash.
  • Avant un examen, on conseille une dose de Gelsemium 9 CH la veille et 30 minutes avant pour détendre le candidat stressé.

 

7. 7 CH ou 15 CH c’est à peu près la même chose : FAUX

La hauteur de la dilution est capitale dans le traitement.

A retenir :

  • Symptômes locaux : bosses, bleus, piqûres d’insecte, verrues se soignent avec des basses dilutions 4 ou 5 CH.
  • Symptômes généraux ou comportementaux : courbatures, fièvre fatigue troubles du sommeil : utiliser les 7 ou 9 CH.
  • Problèmes chroniques récidivants,  anciens ou psychologiques se soignent avec des hautes dilutions 15 ou 30 CH.

Souvent une consultation est nécessaire, l’automédication ne suffit pas

8. L’homéopathie agit lentement : VRAI et FAUX

  • S’il s’agit d’un symptôme aigu : rhume choc, l’action est souvent rapide de quelques heures à quelques jours
  • S’il s’agit d’un trouble chronique ou psychologique, l’action est plus lente car le traitement doit agir sur le terrain.

L’avis d’un homéopathe est indispensable

 

9. Il y a une notice dans les médicaments homéopathiques unitaires : FAUX

Ces médicaments ne soignent pas une maladie mais un ensemble de symptômes qui peuvent correspondre à un nombre infini de maladies.
C’est le médecin homéopathe qui individualise la prescription.

 

10. Seul un médecin homéopathe peut prescrire de l’homéopathie : FAUX

Les homéopathes sont des médecins qui, après leurs études de médecine, ont choisi de suivre un cursus spécialisé en homéopathie.

Aujourd’hui, au-delà de ces spécialistes de l’homéopathie, de nombreux médecins intègrent les médicaments homéopathiques à leur pratique pour traiter leurs patients : généralistes, pédiatres, gynécologues, chirurgiens, dentistes, etc.

Les pharmaciens ont aussi un rôle très important pour conseiller l’homéopathie aux patients. Et, depuis 2011 en France, les sages-femmes ont le droit de prescrire l’homéopathie à leurs patientes.

A lire absolument :
– « Homéopathie, le guide visuel » (Dr AC Quemoun, Leduc.S- éditions)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *