La pharmacie notre préparatoire Blog Homéo-expert® Tel. 01 47 27 99 08
Accès aux autres sites PHC :
Pharmacie Homéopathique Centrale Paris
Pharmacie française spécialisée en homéopathie médecine douce et préparations magistrales depuis 1947
MES BESOINS :

Votre bébé pleure. Comment le calmer grâce à une méthode miracle ?


La technique employée par le docteur Robert Hamilton pour calmer des bébés en pleurs n’est pas nouvelle. Selon le Dr Marc Bellaïche : "c’est une méthode que j’emploie depuis longtemps dans mon propre service, et notamment au sein d’une consultation appelée "bébé pleure".


Mais sa méthode est-elle vraiment efficace et sans danger ? 


Oui, nous répond le Docteur Marc Bellaïche, qui anime une consultation "Bébé pleure" à l'Hôpital Robert-Debré à Paris.

Le pédiatre Robert Hamilton a connu un succès fulgurant avec une vidéo le montrant calmer les pleurs d'un nourrisson en quelques secondes. 

 

 

 

 

Ce massage ancestral est une interprétation des travaux des deux principaux pédiatres ayant travaillé sur le phénomène des pleurs chez les nourrissons : l’Américain Thomas Berry Brazelton et le Britannique Donald Winnicott.



Déterminer si le bébé pleure "trop"


Brazelton est le premier à avoir abordé cette question au tout début des années 2000. Ce médecin a filmé et enregistré son propre bébé sur plusieurs jours. À partir de ces vidéos, il a créé des échelles établissant à quel moment nous estimons qu’un bébé pleure trop. Dans cette tentative de "normer" les pleurs, qui sont en fait la seule manière pour un bébé de s’exprimer et de communiquer, Brazelton a spécifié qu’il y avait une période assez critique, entre un et deux mois, où un bébé pleurait de manière naturelle, et que l’on avait affaire à des pleurs dits excessifs au-delà d’un seuil d’environ 3 heures par jour.

En 2006, les "critères de Rome", soit un consensus de spécialistes internationaux, établissent que l’on peut parler de coliques, autrement appelées pleurs excessifs du nourrisson, si le bébé pleure plus de trois jours par semaine, plus de trois heures par jour, et ce depuis plus d’une semaine.

Nous voyons donc ici que ces pleurs sont qualifiés en fonction du temps, de l’intensité – souvent insupportable pour certains parents – et de la chronologie. Il existe en effet des périodes où les nourrissons pleurent plus facilement, en particulier le soir. Pleurer devient ainsi le seul moyen leur permettant de mettre en route leur rythme nycthéméral, soit le rythme jour/nuit.

À la différence des adultes, les bébés s’endorment en sommeil agité. Quand ils pleurent avant de dormir, il ne faut donc pas s’en inquiéter : ils sont simplement en train de mettre en place un rythme normal. Dans ces cas-là, il ne faut pas les stimuler, les porter ni les masser, au risque de retarder leur cycle de sommeil, mais simplement rester à leurs côtés en leur apportant de l’attention.



La méthode "I love you" parfois adaptée


Donald Winnicott, lui, a établi des méthodes d’apaisement des pleurs chez l’enfant, quand cela se révèle nécessaire. Il a mis en place une technique de prise en charge de la dyade mère-enfant, appelé le "holding and handling", soit le portage et la prise en mains du bébé. Il a ainsi estimé que pour qu’il y ait "accordage" entre le bébé et sa mère, les deux étaient nécessaires.

À partir de ces travaux, plusieurs méthodes de massages anti-coliques sont nées. Parmi elles, la technique dite "I love you", qui ne comporte néanmoins pas de "portage". Il s’agit d’un massage abdominal, consistant à tracer les lettres "I", "L" et "U" sur la peau du bébé. Le début du "I" commence au niveau de l’abdomen, puis on part du même point pour tracer le "L" et l’on recommence ce mouvement en formant cette fois un "U".

L’on dessine alors le trajet de ce que l’on a nommé le "cadre colique" sur le ventre du bébé, puisque le colon a l’apparence d’un "U" à l’envers.

Ce massage ancestral n’est pas forcément toujours adapté, aussi l’on voit que le Dr Hamilton l’a, sur la vidéo, mis de côté, pour plutôt utiliser la technique du "holding and handling" à sa manière.



Retrouver la sécurité intra-utérine


L’efficacité de cette méthode s’explique par le fait qu’elle permet d’allier un certain nombre de critères favorisant l’apaisement du bébé.

Tout d’abord, la position. Si l’on fait dormir les nourrissons dans des cocons, ce n’est pas pour rien : ce sont des lits qui reproduisent la position intra-utérine. L’espace présent entre le matelas et la fibre en contact avec la peau du nourrisson lui donne l’impression d’être suspendu, en apesanteur, comme dans le ventre de sa mère. Or, c’est ce qui rassure le plus un bébé qui pleure : retrouver la sécurité intra-utérine.

Par ailleurs, le massage consiste également à replier les bras du nourrisson sur lui-même, à nouveau comme en position intra-utérine.

Enfin, en soutenant le bébé au niveau de la couche et en le secouant très légèrement, on reproduit les sollicitations intra-utérines quand la mère est en mouvement.

Bien sûr, tout dépend de la manière d’appliquer la technique. D’une part, il ne faut pas de secousses brusques. D’autre part, on a moins de résultats si la mère ne regarde pas son enfant au moment où elle le porte.


Une symbiose entre la mère et l'enfant


Avant toute chose, la colique du nourrisson est un appel du bébé pour un "accordage" avec sa mère, et c’est pour cette raison que le Dr Hamilton réalise ces massages aux côtés de cette dernière. En cela, le massage et le portage sont de très bons moyens d’obtenir un niveau de synergie et de symbiose entre la mère et l’enfant.

Pour ma part, je procède globalement comme Robert Hamilton. Je demande dans un premier temps à la mère de se lever et de marcher avec son bébé. Puis je le prends à mon tour dans mes bras, en pratiquant des techniques de massage et de portage, et je redonne le nourrisson à sa mère, qui apprend à son tour ces gestes en marchant.

Lorsque l’on fait ce massage en regardant le bébé fixement dans les yeux, on arrive très fréquemment à le calmer pendant une petite période. La présence de la mère facilite l’apaisement, mais le nourrisson pourra être rassuré de la même manière avec son père, le tout étant d’avoir des gestes doux. 

Source : leplus.nouvelobs.com - Le 06/12/2015



Les autres actualités :

Paiement et données sécuriséePaiement & données
sécurisées
So colissimoSo Colissimo
Livraison 24 48H
Livraison Paris et 92 en 2h30Livraison
Paris / 92 en 2h30
certifiée par l'ARSCertifiée par l'ARS
commande par téléphoneCommandez au
01 47 27 99 08
HoméodriveHoméo Drive
01 47 27 99 08
application PHC sur apple store et google playAppli
PHC
NOUS TROUVER
Pharmacie Homéopatique Centrale spécialise en homéopathie

126, rue de la pompe
75116 PARIS
Tél : 01 47 27 99 08 - Fax : 01 47 55 03 61
› Nous contacter

Horaires d'ouverture
Lundi : 10h30 - 20h00
Mardi au vendredi : 9h00 - 20h00
Samedi : 9h30 - 20h00

Venir en métro métropolitain : Pompe métro ligne 9, Trocadero métro ligne 6 métro ligne 9, Victor Hugo métro ligne 2

Venir en Bus Bus : Jean Monet bus ligne 52

Parking : Victor Hugo Voiturier : Samedi face à la librairie Lamartine
› Nous situer
Carte bancaire carte visa carte amex master card Paiement BNP paiement par cheque paiement paypal virement bancaire cnop france ansm ars vidal ministère du travail de l'emploi et de la santé ordre des pharmaciens